Terzeo, réhabilitation très nature
  • Faune-flore : accueillir la biodiversité, se rapprocher de Natura 2000 

  • Le site Natura 2000

  • Faune-flore : accueillir la biodiversité, se rapprocher de Natura 2000 

    Une volonté d’accueillir la biodiversité   

    Même si une grande partie de la superficie sera remaniée au Sud comme au Nord de l'A140, aucun équipement industriel ne sera installé au Sud de celle-ci. La requalification des terrains sera très progressive et est étudiée de manière à favoriser la biodiversité.

    Au Sud de l’autoroute A 140, les terres de décaissement de la zone Nord serviront à parfaire les aménagements, à modeler le site et à combler selon le plan d'aménagement prévu, les trous et bassins de décantation.

    L’objectif est de favoriser sous quelques années le développement et surtout l’implantation d’espèces végétales et animales dans la continuité de la zone Natura 2000 contigüe. Ainsi, seul un bassin spécifiquement aménagé avec plage de sable et enrochement et deux zones à vocation humides seront favorisés. Sous quelques années, la biodiversité pourra alors prendre toute sa place.

    Les mesures d’intégration paysagère et écologique représentent un investissement de 5 millions d’euros.

    Une étude longue et minutieuse 

    Le suivi faune-flore du site s’est étalé sur une période de plus de 5 ans avec attention particulière portée aux espèces aviaires du fait de la présence à proximité de l'entité Villenoy du site Natura 2000 des "boucles de la Marne".

    Abandon donc perte d’efficacité des milieux       

    L'alimentation des bassins de décantation rendait fonctionnel certains milieux désormais disparus ou appauvris depuis la cessation d'acitivés de la sucrerie. La mosaïque de formations végétales relictuelles, la présence de certains bassins toujours en eau – avec en quelques endroits la présence de zones humides intéressantes, mais se fermant du fait du développement de la végétation – font que l’intérêt des milieux est en réel déclin.

    • Espace boisé classé : le bois de la Barricade, étendu sur 4,3 hectares fera l’objet de travaux sylvicoles adaptés (coupe, élimination de sujets indésirables, tailles de formation en lisières, préservation d’éléments insolites, etc.) puis d’un entretien régulier.
    • Bassins en eaux : intéressants pour l’avifaune et pour les batraciens, ces bassins vont être transformés progressivement. Le grand bassin artificiel au Sud sera aménagé en priorité de manière naturelle et restera en eau à l’issue de la requalification.
    • Dépressions humides : dans le fond des anciens bassins en terres, elles sont intéressantes pour la faune (libellules, oiseaux migrateurs, etc.) et pour la flore (cortèges d’espèces des zones humides).

    Ces milieux seront progressivement détruits et remplacés par des milieux similaires dans les points bas des noues au Nord et reportés au Sud de l’autoroute. Les travaux de requalification s'étaleront sur 15 ans. Ils se feront en dehors des périodes de nidification ou d’hivernage, de préférence en fin d’été. Cette précaution est prise pour ne pas déranger la nidification et certains limicoles et les Sarcelles… qui peuvent s’y arrêter en hivernage. 

    Télécharger le principe de reconstitution des milieux (PDF)

    Impacts paysagers efforts d’insertion locale 

    Au Nord de l'A140, au premier plan, une éco-industrie. Puis en arrière plan, un léger dôme encadré de deux larges noues, nouveau  paysage bocager. Au Sud de la rocade, une alternance de larges zones humides, de friches et de landes pour favoriser une forte diversité écologique. Les bords du canal de l'Ourcq seront à nouveau plantés rendant plus agréable la promenade. L'entretien paysager est programmé sur plus de 30 ans.

    Un site Natura 2000 une proximité à optimiser 

    L’entité Isles-lès-Villenoy du site Natura 2000 des Boucles de la Marne couvre la Marne et sa berge de rive droite ainsi qu’une langue de terre agricole enclavée entre le fleuve et les voies ferrées, et qui remonte au bord du Canal de l’Ourcq et s'approche du Sud du site Terzeo.
    La mosaïque de formations végétales tout comme la présence de bassins et de zones humides font que le site Terzeo peut être assimilé à un espace-relais entre les diverses entités du site Natura 2000, positionné sur des axes d’échanges entre les entités de Meaux et de Trilbardou ou  comme milieu de substitution.

    Le site Natura 2000

    Le site Natura 2000 en marge du projet n’a pas de relation directe avec les terrains du projet. Toutefois certaines espèces le fréquentant ont été indentifiées sur le site du projet.  Les aménagements prévus ciblent les espèces déjà remarquées dans cette section de la vallée de la Marne et sur le site. Les travaux auront lieu en dehors des périodes favorables à la nidification et une recherche de nids sera réalisée pour identifier les zones à éviter. L’effet d’emprise de l’activité Terzeo sur les milieux naturels sera faible et progressif, en parallèle à la restitution des espaces naturels. Le projet n'a pas d’incidence significative pour les espèces dans la mesure où tous les aménagements prévus au Sud favoriseront au contraire leur nouvelle fréquentation.

    Une prise en compte au cas par cas 

    Les milieux qui seront reconstitués pour les espèces animales recensées seront également appropriés aux espèces d’oiseaux identifiées pour le site Natura 2000 et potentielles sur le site.

    Seront ainsi reconstitués :

    • Œdicnème criard : des landes sablo-graveleuses sur le plateau des Longues Raies. Les matériaux sélectionnés seront les alluvions anciennes issues du site qui correspondent bien à l’implantation de ces milieux favorables à l’espèce.
    • Bécassine des marais et petits échassiers : un chapelet de mares peu profondes sur les Longues Raies.
    • Pie grièche écorcheur : le paysage bocager au Nord, avec des prairies de fauche dégagées, des haies et fourrés de Fruticée.
    • Butor étoilé : développement de roselières dans la partie Sud et à terme au droit des points bas des noues du Nord.
    • Milan noir : confortement des boisements le long de la Marne
    • Pic noir : entretien mesuré des bois du site.